Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Cérémonie des prodiges: parcours d’étudiant entrepreneur exemplaire mis à l' honneur

Entrepreneuriat

-

15/07/2020

Ce 10 juillet, à l’occasion de la fête nationale, Michel Lalande, Préfet du Nord, distingue Gabin Tsafack, étudiant en Master Administration économique et sociale à la faculté des Sciences Juridiques Politiques et Sociales. 

Lors de cette cérémonie de remise de distinction monsieur le Préfet met à l’honneur les « Prodiges de la République », des nordistes méritants aux parcours, souvent difficiles, parfois atypiques et toujours ascendants ; mais surtout qui inspirent à la fois le respect et l’envie de suivre le chemin tracé.
Parmi des conseillers citoyens, des chefs d’entreprise, des apprentis, des bacheliers méritants, des artisans, Gabin Tsafack a été sélectionné pour son parcours d’étudiant exemplaire, semé d’embuches, et qui malgré tout est à l’initiative d’un projet de création d’entreprise au profit d’une population fragilisée.

D’origine camerounaise, Gabin Tsafack est le 4e d’une fratrie de six enfants. Gabin est issu d’une famille modeste avec un père chauffeur de taxi et d’une mère femme de ménage. La famille vit avec moins de 30 euros par mois, obligeant Gabin, dès ses 10 ans, à mixer une vie d’écolier et une vie de travailleur. Malgré le rythme imposé par la précarité familiale, Gabin obtient d’excellents résultats scolaires,  lui  permettant  d’obtenir  son  baccalauréat  scientifique  au  Lycée Bilingue de Mendong, puis d’intégrer l’Institut universitaire des Sciences de Gestion. Études qu’il a intégralement autofinancée grâce à sa première entreprise créée à seulement 17 ans. Le décès brutal de son papa n’entame pas la détermination de Gabin fait preuve d’une persévérance sans faille.
Entrepreneur et étudiant, il est d’abord admis à l’Université Montplaisir de Tunis, puis à l’Université de Lille en 2016. L’éloignement ne lui permettant plus de gérer son entreprise, il vend son activité et pars pour la France avec 500€ en poche. Les frais de scolarité payés, il restait à Gabin 50€ pour vivre. Grâce à la solidarité de la diaspora africaine, il parvient à trouver un logement et de la nourriture. Ne souhaitant pas être dépendant, Gabin trouve du travail en seulement 2 semaines en tant que plongeur au Restaurant Universitaire, puis en tant qu’agent de sécurité.
Ces expériences lui offrent un quotidien plus doux et lui permettent d’envisager l’avenir plus sereinement. Il prend donc le temps d’un double diplôme en Conception et Développement d’Application. Solidaire, Gabin est toujours prêt à aider. En France, il s’est rendu compte d’un véritable problème touchant la diaspora africaine.
À cause des intermédiaires, de l’opacité des circuits financiers... l’argent envoyé par ces derniers à leur famille restée en Afrique, n’arrive que très rarement à l’intéressé. Gabiny a vu ici une idée d’entreprise : GABIEXPRESS, et son concept le « PAY FOR ME ».
Répondant à un réel besoin, GABIEXPRESS est une véritable place de marché dans laquelle la diaspora française peut effectuer en ligne ses courses de première nécessité directement dans les magasins locaux puis de les mettre à disposition de manière sécurisée à leur famille.

Porteur d’un véritable projet innovant tant d’un point de vue marché que technique, Gabin est accompagné par Bertrand Meslier, chef de projet au sein du Hubhouse de l’Université de Lille, Euratechnologie et la BGE.
Récemment, Gabin a suivi le programme « Session de l’Étudiant Créateur » mis en place par la CCI. Son projet est sur la bonne voie, en effet, la plateforme est déjà en ligne et il est sur la phase de test.



175 vues Visites

1 J'aime

  • Entrepreneuriat
  • Innovation
  • marché
Retours aux actualités

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Innovation

Hibster Eurasanté . Entreprendre et réussir

photo de profil d'un membre

Stéphanie Piquet

15 juillet

Innovation

Université de l'alternance

photo de profil d'un membre

Stéphanie Piquet

13 juillet

Innovation

La Fondation de l'Université de Lille finance deux nouveaux projets

photo de profil d'un membre

Stéphanie Piquet

02 juillet

1