/medias/image/677396775b683e61f1c72.png
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

portrait d'alumni

Portrait

-

21/03/2019

Interview de Aristide OBATTEBA, diplômé du master Organisation du travail, diagnostic et ressources humaines - OTDRH -Faculté des sciences économiques et sociales.Promotion 2017

Ma licence de sociologie en poche, je m’intéresse de près à la manière dont les
organisations se structurent, comment et pourquoi les entreprises réussissent...
Dans le domaine des ressources humaines, l’offre de masters est conséquente.
Ce qui m’a séduit dans le master OTDRH a été la partie diagnostic et analyse
des organisations, en plus des problématiques RH.
Que vous a apporté le master OTDRH ?
J’ai vraiment apprécié l’intervention des professionnels pendant les cours, en
plus des enseignants. C’est constructif et très formateur, cela permet d’allier les
bases théoriques et les cas concrets. Pouvoir échanger avec le DRH d’un grand
groupe par exemple est un privilège. Cela nous aide à se constituer un réseau,
à tisser des liens.
Pendant ces deux années de master, j’ai opté pour l’alternance. J’ai dû faire
preuve de rigueur, de résistance et d’organisation. Autant d’atouts que j’ai dé-
développés. J’ai réalisé mon alternance au sein d’un cabinet de conseil en ressources humaines, pendant deux ans. Je m’occupais des recrutements «middle et top management», c’est-à-dire les fonctions de type commercial, ingénieur, responsable administratif, directeur financier ou comptable… Au fur et à mesure, j’avais de plus en plus de responsabilités et au bout de 6 mois, je gérais mes clients en toute autonomie, de l’analyse des besoins au bouclage des dossiers.
Et après ?
À l’issue de mon alternance, je me suis vu proposer un poste de consultant au
sein du même cabinet. J’ai décliné car j’avais envie d’autre chose, et surtout de
m’installer à Paris. J’ai été embauché comme responsable RH d’une start-up de
50 personnes dans le domaine agroalimentaire.
Parallèlement, j’étudie le projet de créer ma propre entreprise de recrutement…


Interview de Nassima BRIGGS,  diplômée du master Ingénierie des projets
de coopération - IPC - Faculté des sciences économiques et sociales. Promotion 2017

À l’issue d’un BTS en commerce international en 1996, j’ai effectué un stage à Washington D.C. et j’ai fini par m’y installer. J’ai d’abord travaillé pendant plusieurs années dans le secteur du capital-risque, et après une remise en question sur mes ambitions professionnelles, j’ai décidé d’intégrer la sphère des ONG internationales et des projets de développement, pour lesquels j’ai effectué des missions de planification, d’audit et de formation dans près d’une cinquantaine
de pays.
En 2013, j’ai accepté un poste d’expatriée à Haïti, où j’organisais des campagnes de subventions pour un projet de développement de l’agriculture. Je
me suis ensuite portée volontaire pendant quelques mois pour diriger une ONG
créée aux Philippines en réponse aux ravages du super-typhon Haiyan, et assurer le renforcement institutionnel de la structure, la recherche de financements
et le développement de programmes de reconstruction. Enfin, je me suis envolée pour le Cambodge où j’ai contribué au renforcement de capacités d’agences
gouvernementales, afin d’améliorer la gestion du programme de consolidation
des structures de santé financé par le Fonds Mondial.
Après 20 ans d’absence, je décide en 2016 de rentrer en France pour reconnecter avec ma famille et prendre du recul. J’intègre en même temps le M2 IPC,
qui vient asseoir ma légitimité professionnelle avec un diplôme universitaire à
la hauteur de mes expériences.
Que vous a apporté le master IPC ?
Mon année de master m’a permis de valider mes acquis et d’approfondir mes
perspectives dans un contexte académique. Mes opinions jusque là basées sur
mon expérience se trouvent enrichies de bases historiques et théoriques.
Et après ?
Je souhaite réintégrer un projet de développement international dans le domaine
du renforcement de capacités d’organisations de la société civile locale, qui sont
à mon sens les principaux acteurs du développement.



604 vues Visites

J'aime

  • Alumni
  • interview
  • portrait
Retours aux actualités

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Portrait

Portrait d'etudiants, entrepreneurs , participants au Hubgame 2018

User profile picture

Stéphanie Piquet

04 septembre

2

1

Portrait

Regard d'une étudiante sur les relations entreprises à l'Université.

User profile picture

Stéphanie Piquet

11 juin

Portrait

Portrait de personnel: Sébastien Dereeper

User profile picture

Stéphanie Piquet

26 avril

1